Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques, personnaliser votre visite et vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plus
FERMER LE MENU

Doudou, nounours : L’importance de l’objet transitionnel

Les doudous et autres peluches ont souvent le rôle d’objets transitionnels pour les tout-petits. Ils font le lien entre la maison et l’extérieur. Si la place du doudou est importante à respecter pour l’enfant, il ne faut pas non plus qu’il se substitue au réconfort fourni par l’adulte.

doudou

Le doudou comme objet transitionnel

Lorsque bébé doit aller à la crèche pour la première fois, ou bien chez la nounou, le doudou revêt une importance particulière. En effet, c’est souvent à ce moment-là que cet objet transitionnel fait son apparition. Le doudou, ou le nounours, va donc servir à rassurer bébé lorsque ses parents ne sont pas là. C’est un bout de la maison, réconfortant, que bébé fait suivre à l’extérieur. D’ailleurs les professionnels de la petite enfance le savent très bien et acceptent que le doudou suive bébé dans sa journée. Le doudou va permettre de canaliser l’anxiété de bébé, par son odeur familière notamment. C’est un bon moyen pour rassurer bébé en attendant le retour de ses parents. Le doudou peut aussi apaiser bébé lorsqu’il part en voyage avec ses parents. Il peut être posé dans le couffin ou le transat de La Multi, par exemple, pour aider bébé à s’endormir dans un lieu inconnu.

Jusqu’à quel âge un tout-petit a besoin de son doudou ?

En général, l’enfant se détache de son doudou de lui-même, lorsqu’il devient autonome. Vers l’âge de 3 ans, il commence à préférer la compagnie d’enfants de son âge plutôt que celle de son doudou. Cela prouve sa maturité affective, même si souvent le doudou fait encore son apparition au moment de la sieste et de la nuit. Tout dépend ensuite de la relation des parents avec l’objet transitionnel. Il est en effet déconseillé par de nombreux pédopsychiatres de donner le doudou dès que bébé se met à pleurer. Le doudou ne doit pas être un objet de réconfort. L’enfant ne pourra pas apprendre à maîtriser ses émotions si le doudou lui est proposé à chaque fois. Cela sera plus difficile de s’en séparer plus tard. Dans tous les cas, le détachement doit venir de l’enfant lui-même et se faire de manière progressive.